L’hôtel Assézat, bijou de la renaissance, devenu la fondation “Bemberg”.

Une entrée des plus discrètes …

 

Retrouvez-nous dans notre dernière édition mensuelle destinée à vous faire découvrir la ville rose à vélo.
ThirtyOne“, ou “31” en anglais pour notre département, c’est donc naturellement que nous souhaitions vous faire partager notre attachement pour la cité occitane.

Dans la continuité de la découverte précédente du Pont Neuf, nous vous proposons de prolonger votre route en direction de la place Esquirol pour apercevoir l’intérieur d’une cour donnant sur un des plus anciens hôtels particuliers de la renaissance … l’Hôtel d’Assézat.

 

 

.

ThirtyOne Bikes au milieu de la cour.

 

Monument classé historique, il est l’ancien hôtel particulier d’un riche marchand et Capitoul, Pierre d’Assézat. Il fut richesse dans le commerce du pastel qui été le véritable coeur économique de la région au XVI siècle.

 

 

 

Une prouesse architecturale mais pas que …

Un pause pour admirer les débuts du classicisme français.

 

L’édifice fut érigé sous les ordres du célèbre architecte toulousain, Nicolas Bachelier, de qui nous tenons l’Hôtel Bagis ; un autre hôtel particulier de la ville directement inspiré de la renaissance italienne.

La création de ce petit palais repose sur une motivation remplie d’orgueil et de revanche sous forme de conclusion d’une ascension sociale bel et bien confirmée dans la bourgeoisie toulousaine.

 

 

 

Le soleil illuminant la Tour.

 

Le destin voulut qu’il ne puisse guère savourer son nouvel antre puisqu’il fut chassé de la ville en 1562 lors de la “Délivrance de Toulouse” (les protestants furent chassés de la ville par les catholiques).
Il ne reviendra jamais longtemps dans sa ville natale et ne put habité sa demeure … quel triste sort !
L’Hôtel restera néanmoins à la famille jusqu’à la fin du XVIII siècle.

 

La fondation Bemberg.

L’entrée sous l’arche de l’arrière cour

 

L’hôtel revient sur le devant de la scène à la fin du XIX siècle lorsqu’il est racheté et légué à la ville de Toulouse par le banquier, Théodore Ozenne ; on y logera notamment les Académies et sociétés savantes. 
Sous l’ère de Dominique Baudis, le bâtiment est réhabilité est la fondation Bemberg ouvre ses portes en 1995.

 

 

Christophe sur son ThirtyOne !

 

 

C’est donc l’endroit choisi par Georges Bemberg, un riche argentin passionné d’art, qui décidé de prêter à la municipalité toulousaine une collection de 1100 pièces composées de tableaux, sculptures et objets d’art.

 

 

 

 

L’entrée du musée

 

Divisé en trois étages, vous pourrez découvrir le musée du mardi au dimanche, et ainsi admirer des oeuvres des plus grands peintres européens comme Paul Cézanne, Pablo Picasso ou encore Henri Toulouse-Lautrec.  Un salon de thé et un service de restauration seront même à votre disposition pour profiter de l’instant présent. Pour plus d’informations sur les tarifs, cliquez ici ! 

 

 

 

Voilà, nous vous remercions d’avoir partagé ce moment culturel, 100% Toulousain, rendez-vous le mois prochain pour découvrir un nouveau lieu.

 

Enfin, n’oubliez pas de rester connecté sur nos réseaux sociaux pour recevoir toutes nos informations. ⬇️

Facebook  //  Twitter  //  Instagram  // Linkedin  // Youtube